Clicky
Les 3 Orangers

Titre :

CAMPAGNE CONTRE L'ALLEMAGNE 1914-1918

Cible :

Tous lecteurs intéressés par l'Histoire de la Première Guerre Mondiale ainsi que ceux qui se font un devoir de mieux connaître le passé pour en transmettre la mémoire.

Prix :

25 €
Résumé
Mobilisé le 3 août 1914 et affecté au 18e Régiment d'Artillerie de Campagne, le toulousain Octave Raymond Bouyssou part pour le front Nord en septembre 1915. Début d'un long périple qui le mènera successivement en Artois, Lorraine, Champagne, dans la Somme, à Verdun (à deux reprises !), puis dans l'Aisne et l'Oise.

Trente huit mois d'un service exemplaire dévolu au transport des munitions et à l'intendance, au cours desquels il rédigera un Journal (qui vient d'être retrouvé) dont les notes aussi pointues que lapidaires restituent la réalité intime de la guerre et du quotidien du soldat.
Argument(s)
Indépendamment de l'extraordinaire expérience humaine qui lui a donné naissance, ce témoignage fort, sensible et empreint de noblesse, constitue un document exceptionnel propre à nourrir la mémoire collective, dont chaque ligne nous interpelle d'un : “ Souviens-toi ! ”
Extrait(s)
20 octobre 1916. Debout au jour. Gelée blanche, temps clair, au travail, pelle et pioche. La position dans un ex-petit bois à contre-pente a été copieusement arrosée et l'est encore parfois, dit-on. Nous relevons des abris effondrés et en construisons de nouveaux pour les hommes. Derrière nous, les forts de Belleville et de Saint-Michel ; à droite, Ravin-des-Vignes ; à gauche, la Meuse et la rive gauche avec ses forts, devant Bras et, plus à droite, Fleury : un coin à marmiter, quoi ! Terrain pierreux. Des avions passent, boches et nôtres. Mitraillade et canonnade. Des 105 viennent de temps à autre interrompre les travaux. Invité, je mange au mess de la 5e Batterie. Belleville encaisse de gros obus. Le soir, sortant du réfectoire, des 88 tombent en pagaille partout. Nous rentrons au trot, le dos courbé. De temps en temps, un tir de 75. Vers 9h, la 3e pièce ayant ses hommes à leur poste, reçoit un 88 qui perce l'abri et éclate sur la jaquette de la pièce. Le bouclier est arraché, deux hommes légèrement blessés. Le tir continue. Je suis fatigué, les mains malades.
Histoire
Récemment retrouvés dans le grenier d'une maison toulousaine, ces Carnets quicouvrent la période Septembre 1915 - Décembre 1918, offrent une perspective singulière du conflit puisque vécu par un Aetilleur par ailleurs préposé à l'Intendance, dont le service s'est déroulé entre lespremières lignes et l'arrière.
Point(s) fort(s)
Un texte qui suit au jour le jour la réalité de la Grande Guerre sur tous les fronts majeurs.
Les illustrations d'André Warnod, dessinateur, peintre et critique dont l'oeuvre croque avec humour et sensibilité le quotidien des soldats.
La préface intelligente et fouillée de Frédéric Rousseau, spécialiste de la Grande Guerre.
Fiche détaillée
Auteur(s) Octave Raymond BOUYSSOU
Format 14,3 x 20,6
Préface Frédéric ROUSSEAU
Postface Frédéric ROUSSEAU
Genre(s) Récit
Nb pages 448
ISBN 9782912883766